Passer au contenu principal

L’endométriose : une cause possible des règles douloureuses

Si elles arrivent au début de la puberté, les douleurs de règles peuvent être normales. Mais si des règles très douloureuses s’installent à l’adolescence ou apparaissent chez une femme qui n’en souffrait pas jusque-là, elles peuvent être le signe d’une endométriose, en particulier si elles sont associées à un ou plusieurs autres symptômes. L’endométriose est une maladie qui peut être très invalidante, voire handicapante. Les symptômes varient d’une femme à l’autre et peuvent être plus ou moins douloureux. Découvrez quels sont ces symptômes et comment apaiser les douleurs de règles liées à l’endométriose. 

Les douleurs lors des règles : types et causes 

Les douleurs lors des règles, aussi connues sous le nom de dysménorrhées ou douleurs menstruelles1, touchent de nombreuses femmes. Généralement, elles débutent au moment des premiers saignements mais peuvent aussi commencer un peu plus tôt et durer un peu après la fin des règles. 

Les douleurs lors des règles comprennent : 

  • Les dysménorrhées primaires ; 
  • Les dysménorrhées secondaires. 

Les dysménorrhées primaires sont des douleurs de règles survenant à l’adolescence. Ce type de douleur de règles peut être favorisé si des cas de dysménorrhées sont déjà recensés dans la famille ou si les règles apparaissent de façon précoce. Les dysménorrhées primaires sont assez courantes et ne nécessitent généralement pas de s’alarmer. 

Les dysménorrhées secondaires sont des douleurs de règles survenant plus tard dans la vie d’une femme qui, jusqu’alors, ne souffrait pas ou peu de ses règles. 

Si les douleurs lors des règles s’installent, s’intensifient ou si elles s’accompagnent d’autres symptômes tels que des douleurs pendant les rapports sexuels, il est recommandé de consulter un(e) spécialiste de santé. L’endométriose pourrait en être la cause. 

Règles douloureuses et endométriose 

L’endométriose est une maladie touchant plus d’1 femme sur 102, qui se caractérise par la présence de tissu endométrial en dehors de l’utérus, ce qui entraîne la formation de lésions d’endométriose. Il existe différents types d’endométriose : l’endométriose superficielle, l’endométriose ovarienne et l’endométriose profonde sont les principaux3

Les femmes atteintes par l’endométriose peuvent faire l’expérience de symptômes plus ou moins douloureux. Les symptômes qui reviennent le plus souvent sont les suivants4 : 

  • Règles douloureuses (dysménorrhées) ; 
  • Rapports sexuels douloureux (dyspareunies) ; 
  • Difficultés à concevoir ; 
  • Douleurs pelviennes (qui peuvent être ressenties au niveau des ovaires) ; 
  • Douleurs en urinant (dysuries) ; 
  • Douleurs localisées dans le dos et les épaules ; 
  • Fatigue anormale (asthénie) ; 
  • Douleurs et difficultés à déféquer (dyschésie) ; 
  • Douleurs localisées sur le devant de la cuisse (cruralgie) ; 
  • Des règles longues et abondantes. 

À noter que certaines femmes touchées par l’endométriose ne ressentent aucun des symptômes cités ci-dessus. 

Les causes de l’endométriose ne sont pas encore bien connues et sont sans doute multifactorielles. Les scientifiques pensent que l’endométriose pourrait résulter de l’action de perturbateurs endocriniens et, dans certains cas, se transmettre au sein de la famille. Si certaines endométrioses sont familiales, cela ne veut pas dire qu’une mère touchée par l’endométriose transmettra forcément la maladie à sa fille. 

Soulager les douleurs de l’endométriose 

L’endométriose peut être traitée de différentes manières. Dans la majorité des cas, une femme souffrant d’endométriose pourra bénéficier d’antalgiques et d’une contraception en continu5

La prise d’une contraception en continu permet de faire disparaître les règles (aménorrhée) pour mettre au repos la muqueuse utérine afin d’éviter aux lésions d’endométriose de saigner et de générer une inflammation douloureuse chaque mois, lors des règles. 

D’autres traitements hormonaux peuvent être prescrits par le médecin selon les cas et selon les effets secondaires ressentis. 

La chirurgie doit être réservée à des cas très particuliers, en fonction de localisations bien identifiées de l’endométriose et seulement si le traitement médicamenteux s’avère insuffisant pour soulager les douleurs. 

Vous pensez être atteinte d’endométriose ? N’hésitez pas à en parler et à vous rapprocher d’un(e) professionnel(le) de santé qui pourra vous orienter vers les examens les plus adaptés à votre situation. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la FRE

Sources : 

1https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/regles-douloureuses/douleurs-regles 

2https://www.fondation-endometriose.org/  

3https://www.deuxiemeavis.fr/blog/article/592-profonde-superficielle-et-ovarienne-les-3-types-d-endometriose  

4https://www.endomind.org/endometriose/  

5https://www.info-endometriose.fr/lendometriose-cest-quoi/les-traitements/