Passer au contenu principal

Pour bien prendre soin de son hygiène intime, il faut avant tout bien comprendre comment fonctionne son intimité. Voici quelques notions pour devenir incollable.

A comme Acide Lactique1

L’acide lactique est naturellement présent dans la flore vaginale. Produit par les lactobacilles, il permet de maintenir un pH acide et donc de limiter les risques d’infections.

C’est d’ailleurs l’un des composants de la gamme de soins lavants IntimaPRO.

B comme Bactérie2

On peut croire que le mot bactérie est souvent associé à quelque chose de négatif et de sale, mais certaines bactéries sont nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme ! C’est le cas des lactobacilles, naturellement présentes dans le vagin, qui luttent contre les germes pathogènes et donc, les infections vaginales.

C comme Cystite3

La cystite est une infection urinaire localisée au niveau de la vessie. La plupart du temps, elle intervient quand la bactérie appelée « Escherichia coli » ou « E. Coli », présente naturellement dans le tube digestif, pénètre dans l’urètre puis remonte dans la vessie où elle se multiplie.

Les cystites sont relativement fréquentes, notamment au moment des premiers rapports sexuels et de la ménopause.

Elles se manifestent par des brûlures ou des douleurs en urinant, une sensation de poids dans le bas du ventre, un besoin pressant et constant d’uriner ainsi que des urines troubles dégageant une odeur inhabituelle.

D comme Douche Vaginale4

On appelle douche vaginale le fait de se nettoyer l’intérieur du vagin avec un jet d’eau et du savon. Cette pratique qui peut paraître hygiénique a pourtant tout l’effet inverse sur la flore intime et peut provoquer des mycoses ou irritations. Le vagin a une fonction auto-nettoyante, il est donc inutile de pratiquer une douche vaginale. Pour adopter les bons gestes, découvrez comment réussir sa toilette intime.

E comme Endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche plus d’1 femme sur 10, soit 2 à 4 millions de femmes en France5. Elle se caractérise par la présence anormale de tissu semblable à l’endomètre (la muqueuse de l’utérus) sur différents organes.

Les symptômes peuvent se manifester entre autres par des règles très douloureuses, des troubles digestifs et urinaires, des douleurs pelviennes et lombaires ainsi qu’une fatigue chronique6.

L’endométriose est, encore aujourd’hui, une maladie méconnue et taboue si bien qu’on note un retard de diagnostic d’en moyenne 7 ans entre l’apparition des premiers symptômes et le diagnostic officiel6.

C’est pourquoi, Intima s’est engagé auprès de la Fondation pour la Recherche sur l’Endométriose créée par ENDOmind afin de contribuer financièrement aux travaux de recherche visant à réduire ce délai de diagnostic. Pour en savoir plus sur cette maladie et notre engagement, n’hésitez pas à consulter notre page « Notre Engagement ».

F comme Flore Vaginale7

La flore vaginale se situe, comme son nom l’indique, dans le vagin. Elle est constituée d’un ensemble de bactéries bénéfiques produites naturellement par le corps. Leur rôle est de produire de l’acide lactique qui permet d’équilibrer le pH du vagin, ce qui a pour conséquence d’éviter la prolifération des mauvaises bactéries. Tant que cet équilibre est maintenu, le risque d’infection est réduit. Toutefois, cet équilibre est souvent perturbé par de nombreux facteurs (sous-vêtements trop serrés ou humides, tabac, certains médicaments, etc.).

G comme Gels Intimes

Les gels lavants intimes, comme les gels lavants Intima, sont spécialement conçus pour une toilette intime quotidienne car, contrairement à certains savons et gels douche classiques, ils respectent le pH naturel de la zone intime et contribuent ainsi à prévenir les risques de désagréments.

H comme Hygiène Intime

Intima est expert de l’hygiène intime depuis plus de 30 ans et est aujourd’hui la marque la plus vendue en France8. Grâce à notre gamme de produits, chaque femme peut prendre soin de son intimité au quotidien d’une façon adaptée.

La toilette intime comprend la vulve et la zone péri-anale et en aucun cas le vagin, ce dernier étant auto-nettoyant.

Connaître les bons gestes pour une hygiène intime optimale.

I comme Irritations intimes9

Une irritation intime se caractérise par une démangeaison récurrente mais aussi une sensation de brûlures ou de picotements, des rougeurs ou de légers gonflements au niveau de la vulve.

K comme Kystes d’endométriose10

Les kystes d’endométriose, appelés aussi « endométriomes », peuvent affecter les ovaires lorsqu’une personne est atteinte d’endométriose. Contrairement aux autres types de kystes bénins, les endométriomes apparaissent à la surface de l’ovaire puis finissent par se développer dans ce dernier.

En savoir plus sur l’endométriose et notre partenariat solidaire avec la FRE.

L comme Leucorrhées11

Leucorrhée est le terme médical pour désigner les pertes blanches : des écoulements parfaitement naturels qui garantissent l’équilibre de la flore vaginale en évacuant les cellules mortes, la sueur et les germes.

Elles surviennent tout au long de la vie hormonale d’une femme, des quelques années qui précèdent l’arrivée des règles jusqu’à la ménopause.

Leur aspect varie en fonction du cycle menstruel. Généralement blanchâtres, elles peuvent être plus fluides, transparentes ou un peu plus épaisses et gluantes.

Si ces dernières dégagent une forte odeur et sont de couleur jaunâtre, laiteuse ou verdâtre, il peut s’agir d’une infection. N’hésitez pas à consulter un médecin si c’est le cas.

Tout savoir sur les leucorrhées.

M comme Mycose vaginale

Cette infection courante est aussi appelée candidose vulvo-vaginale12. Cette pathologie est liée à un champignon appelé Candida albicans13 naturellement présent dans la flore vaginale et qui devient infectieux si la flore intime est perturbée.

Tout savoir sur les causes et le traitement de la mycose vaginale.

O comme Odeurs intimes14

Pour chaque femme, la zone intime a une odeur particulière qui peut varier tout au long du cycle. Par exemple, elle peut être plus acide pendant les règles. C’est pourquoi, il est important de bien connaître son odeur naturelle afin de distinguer quand elle est synonyme d’infection. En général, cette infection se distingue par une odeur intime désagréable, semblable à une odeur de poisson, caractéristique de la vaginose. Pour en savoir plus sur les mauvaises odeurs intimes, les traiter et les prévenir, rendez-vous ici.

P comme pH15

Le pH (potentiel Hydrogène) permet de mesurer l’acidité ou l’alcalinité d’un milieu, comme la peau ou les muqueuses de l’organisme. Il varie entre 0 et 14.

ph scale

  • 0 à 6 : Milieu acide.
  • 7 : pH neutre.
  • 8 à 14 : Milieu basique.

Le pH varie en fonction des différentes parties du corps, il en va de même pour les zones intimes internes et externes :

  • Dans le vagin, le pH est généralement situé entre 3,8 et 4,5. Il est naturellement auto-régulé par les bonnes bactéries (les lactobacilles) empêchant la prolifération de bactéries pathogènes qui pourraient le dérégler.
  • Au niveau de la vulve, le pH est généralement compris entre 5 et 6.

C’est pourquoi les produits d’hygiène intime ont un pH eux aussi plutôt acide, afin de respecter l’équilibre naturel de la vulve.

Tout savoir sur le pH.

R comme Règles

Aussi appelées menstruations, elles correspondent à un écoulement sanguin périodique marquant le renouvellement superficiel de la muqueuse utérine.

Si les premières règles constituent l’un des 5 grands moments dans la vie d’une femme, elles marquent aussi un grand bouleversement hormonal.

Tout savoir sur les grands moments de la vie d’une femme.

S comme Sécheresse vaginale16

On appelle sécheresse vaginale, une hydratation insuffisante du vagin. Ce phénomène peut toucher toutes les femmes mais est le plus fréquent pendant 3 grands moments de leur vie : pendant la grossesse, le post-partum et à la ménopause.

En savoir plus sur les causes et les moyens de prévenir la sécheresse vaginale.

T comme Tampon17

Bien que pratiques pendant les règles, les tampons ont tendance à assécher la paroi vaginale et à absorber le « film protecteur » où sont concentrés les lactobacilles (les bactéries qui protègent la muqueuse).

Le vagin s’en retrouve fragilisé et propice à des micro-traumatismes et des irritations qui peuvent favoriser le développement de Candida albicans, responsables de la mycose vulvo-vaginale.

U comme Urètre1

L’urètre (le petit conduit qui sort de la vessie) est très court chez la femme ce qui permet parfois aux germes de remonter de l’extérieur vers la vessie et favoriser les infections urinaires.

C’est souvent le cas après les rapports sexuels. En effet, les mouvements de va et vient favorisent l’ascension des germes dans l’urètre et peuvent provoquer une cystite. C’est pourquoi, il est vivement conseillé de toujours uriner après un rapport sexuel afin de faciliter l’élimination de ces germes.

V comme Vulve

La vulve contrairement au vagin ne se nettoie pas toute seule.18 En effet, sa position extérieure l’expose à différents facteurs qui peuvent perturber son pH comme les savons classiques ou certains gels douche trop agressifs. Il est important d’en prendre soin quotidiennement avec un produit adapté comme les gels lavants Intima afin de respecter l’équilibre de son pH.

Z comme Zone péri-anale19

Une toilette intime optimale comprend la vulve (petites et grandes lèvres) ainsi que la zone péri-anale.

Prenez soin de toujours laver d’avant en arrière et non l’inverse pour préserver votre flore intime des germes concentrés autour de votre zone péri-anale.

Les gels lavants intimes, comme les gels lavants Intima, sont parfaitement adaptés pour ces deux zones. Découvrez les bons gestes pour une toilette intime optimale.

Sources :

1https://sante.lefigaro.fr/article/6-choses-etonnantes-a-connaitre-sur-la-flore-vaginale/

2https://grossesse.ooreka.fr/astuce/voir/632741/bacilles-de-doderlein

3https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/cystite/reconnaitre-cystite

4https://dansmaculotte.com/fr/blog/douche-vaginale

5https://www.fondation-endometriose.org/

6https://www.fondation-endometriose.org/endometriose/

7https://www.livi.fr/en-bonne-sante/flore-vaginale/

8Total en volume de ventes en GMS + E-Commerce + Pharmacies (hors parapharmacies) en 2021

9https://www.doctissimo.fr/sexualite/sexe-de-la-femme/irritation-vagin-vulve

10https://www.endomind.org/endometriose/

11https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2429254-pertes-blanches-leucorrhees-abondantes-odorantes-epaisses-cremeuses-traitement/

12https://www.pileje.fr/revue-sante/mycose-vaginale-et-vaginose-linteret-des-probiotiques-et-des-plantes

13https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=femmes-mycose-vaginale-frequente

14https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2591473-mauvaise-odeur-vaginale-causes-traitement/

15PROKSCH Ehrhardt, The Journal of Dermatology “pH in nature, humans and skin”, 2018

16https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2632695-secheresse-vaginale-vulvaire-causes-traitement-efficace-naturel/

17https://www.masanteintime.com/serviettes-tampons-et-mycoses-vaginales/

18https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2583252-toilette-intime-femme-hygiene-comment-faire-produits-savon-frequence/

19https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/quotidien/faire-toilette-intime